Livraison Colissimo à Domicile ou Point Retrait | Paiement Sécurisé | Livraison gratuite dès le 4ème produit acheté (Hors accessoires)*

[VIDÉO] Affûtage : affûter et entretenir sa plane

Publié le : 02/04/2020 23:16:25
Catégories : Outils du tonnelier , Vidéos

Planes


La plane, un outil qu'on ne présente plus !

Dans le "Dictionnaire universel de commerce, contenant tout ce qui concerne le commerce qui se fait dans les quatre parties du monde..." (1726-1732) on peut lire à propos des outils du tonnelier: "La plane plate est trop connue pour en faire la description; elle sert pour tailler et planer les douves avant qu'elles soient montées".

L'outil

Tout est dit. La plane est un outil vieux comme le monde, enfin presque. On en trouve effectivement dès l'Âge du Fer et sa simplicité et son efficacité lui ont fait traverser les siècles sans guère d'évolution. Une lame, deux poignées, c'est parti ! L'avantage de cet outil c'est que la passe n'est pas limitée (à la différence d'un rabot par exemple). En fonction de l'angle qu'on lui donne en attaquant notre bout de bois, on pourra donc au choix enlever beaucoup de matière pour dégrossir, ou au contraire lever des copeaux d'une finesse incroyable et travailler tout en précision. Et tout ça bien sûr sans aucun réglage de l'outil. Génial. Mais pour travailler correctement, une plane a besoin comme n'importe quel outil de coupe d'être parfaitement affûtée. Je vous livre ici quelques conseils pour affûter cet outil formidable et surtout pour entretenir son tranchant.

L'affûtage

Pour affûter ma plane je vais utiliser une meule à eau, c'est une meule qui tourne lentement (environ 90 tours par minute) et qui trempe dans l'eau. Ainsi je ne risque pas de chauffer l'acier de mon outil. En effet une montée en température trop importante de l'acier aurait pour effet de changer le revenu (le traitement thermique qui permet d'ajuster la dureté de l'acier pendant la fabrication de l'outil). À éviter absolument donc.

L'affûtage de la plane est tout à fait classique. C'est un outil à un seul biseau, nous commencerons donc par nous occuper de la "planche" c'est à dire le dos de l'outil. Il faut que cette surface soit parfaitement plane (!) avant de pouvoir envisager quoi que ce soit sur le biseau. Au besoin il sera donc nécessaire de passer cette partie sur la face plate de la meule, sur le côté. Une fois que la planche est parfaite, c'est à dire plane et sans aspérités, on peut passer à l'affûtage du biseau.

L'angle de coupe est variable d'un outil à un autre, le plus simple au départ est de se caler sur l'angle déjà présent car la plupart du temps c'est le bon (si c'est un vieil outil que vous restaurez par exemple). Ensuite vous pourrez affiner en trouvant l'angle qui vous convient, qui sera un compromis entre l'efficacité de la coupe, la solidité du tranchant, et le mordant que vous souhaitez donner à votre plane. Pour celle que je présente ici l'angle est de 25°.

Je passe à présent le biseau de la plane sur le dessus de la meule à eau. La pierre de la meule étant ronde, le biseau formé aura donc une surface concave, ce qui va s'avérer très pratique pour la suite. Ce travail sur le biseau doit se faire jusqu'à ce que le morfil soit bien présent sur toute la longueur du fer.

Le morfil est la petite bavure formée par le métal meulé pendant l'affûtage. Cette bavure, il va falloir l'éliminer pour obtenir enfin un tranchant parfait. Pour démorfiler on peut utiliser le disque présent sur les petites stations d'affûtage. Il est revêtu de cuir et on lui applique une pâte abrasive. En passant alternativement le dos et le biseau de l'outil sur ce disque, le démorfilage se fait très rapidement et le résultat est très bon. Ceci étant, pour un tranchant qui dure plus longtemps, je recommande d'effectuer cette opération de manière plus douce : avec une pierre à eau. J'utilise une petite pierre naturelle des Pyrénées (qui doit correspondre à un grain 1000 environ). Le travail est un peu plus long mais ça vaut vraiment le coup pour une meilleure tenue de l'affûtage.

Le dos de la plane

Le dos de la plane

Le biseau de la plane

Le biseau

La pierre à eau

La pierre à eau

L'entretien

Notre plane est affûtée, ça y est, c'est le bonheur ! Elle coupe et le travail avec cet outil redevient un plaisir (ça n'est plus le cas quand ça ne coupe plus, c'est un bon signal pour savoir quand réaffûter...). Pour que cet affûtage dure le plus longtemps possible il va falloir l'entretenir. Premier réflexe après chaque journée d'utilisation, un petit passage de la pierre à eau (elle est toujours à portée de main dans l'atelier, rangée dans une boîte pleine d'eau, comme ça pas d'excuses). Ça permet de maintenir un tranchant correct assez longtemps. Comme la forme du biseau est concave, la pierre ne porte pas sur toute la largeur mais seulement aux deux extrémités de l'arc de cercle formé par la meule. La surface de contact étant minime, on peut retrouver un tranchant correct rapidement car il n'y a que peu de matière à enlever. J'utilise la plane de manière quotidienne et intensive, et si je prends soin de l'entretenir de la sorte elle peut rester suffisamment coupante pendant environ deux à trois semaines.

Oui mais voilà, au bout d'un moment la pierre à eau ne sera plus assez efficace pour maintenir un affûtage correct (car la surface de contact devient de plus en plus importante au fur et à mesure des passages). Il faut donc rafraîchir un petit coup le biseau. Tout reprendre à la meule à eau c'est possible, mais ça va enlever plus de matière que nécessaire et il faut penser à économiser ses outils en optimisant les affûtages. Pour obtenir rapidement un résultat très satisfaisant j'utilise alors une lime d'affûtage. Je coince la plane dans un étau par une de ses poignées, et un passage aller-retour sur le biseau suffit à lui redonner une nouvelle jeunesse. Encore une fois, comme on ne travaille pas sur toute la surface du biseau, on obtient un bon résultat rapidement et sans enlever trop de matière. Le passage de la lime crée un nouveau morfil qu'il faudra éliminer de manière classique, à la pierre à eau.

La plane dans l'étau

La plane dans l'étau

Lime d'affûtage

Lime d'affûtage

Et hop, c'est reparti pour un tour ! Utilisation, passage quotidien de la pierre à eau jusqu'à ce qu'elle ne soit plus assez efficace, lime d'affûtage pour rafraîchir le biseau, etc. En procédant de la sorte je parviens à maintenir ma plane quasiment deux mois avec un tranchant correct. Bien sûr on ne peut pas avoir un outil qui soit en permanance parfaitement affûté. Ça serait possible mais au prix d'une usure excessivement rapide de l'outil en question à force d'affûtages répétés. Le but à atteindre c'est d'avoir en permanence un outil qui coupe correctement. Et quand le travail devient pénible, difficile et plus assez précis, c'est qu'il est temps de reprendre tout le biseau à la meule à eau. Et là, de nouveau, c'est le bonheur...


La vidéo



-- Cyrille DUMOUTIER --



Articles en relation