Total TTC: 0,00 € (livraison comprise)
Livraison Colissimo à Domicile ou Point Retrait | Paiement Sécurisé | Livraison gratuite dès le 4ème produit acheté (Hors accessoires)*

[VIDÉO] Géométrie : La clé du mystère

Publié le : 06/01/2019 11:16:58
Catégories : DIY : Do It Yourself , Tutos Fabrication , Vidéos

La clé du mystère
"Les calculs du Géometre échoueroient où l'habitude & presque une simple routine de l'Ouvrier réussissent assez bien." 1

Depuis de nombreuses années je vais un peu partout pour faire des démonstrations et expliquer un peu (voire même beaucoup) la fabrication et l'histoire des tonneaux, seaux et autres baquets. Une des questions qui revient le plus souvent, c'est celle du gabarit. Est-ce que j'ai un gabarit pour donner la forme de chaque planche ? La réponse est non, dans le sens où on n'utilise pas de patron servant de modèle pour tailler les douves (les fameuses planches du tonneau). La raison est toute simple : utiliser un gabarit ça veut dire que toutes mes douves auront les mêmes dimensions. Or si vous observez attentivement un tonneau, vous constaterez que pas une douve ne fait la même taille. Il n'y a pas là de volonté technique, c'est simplement dû au bois qu'on utilise : généralement du chêne merrain , c'est à dire fendu. Les morceaux de bois bruts ont par conséquent des tailles très variables. Standardiser les dimensions des douelles reviendrait à gaspiller énormément de matière. Comme nous ne faisons donc pas les douelles aux mêmes dimensions, il faudra veiller à ce qu'elles aient toutes les mêmes proportions. Mais alors comment faire ?


Le style "Tout à l'oeil"

Que nous disent les manuels de tonnellerie du XIXème siècle ?

"Pour faire son fût plus renflé vers le milieu que vers les extrémités, le tonnelier commence donc par diminuer chaque douve de largeur vers les deux bouts, et laisse au milieu de la planche toute sa largeur. C'est l'oeil qui lui indique la quantité de cette diminution. D'ailleurs, elle n'est point fixe; elle doit être plus ou moins forte, suivant que le merrain qu'il travaille est plus ou moins large. (...) Le coup-d'oeil suffit ordinairement pour juger de cette régularité, et si l'on a besoin de mesure, c'est le doigt qui en sert. On le place vers les extrémités de la douve, et l'on juge par ce simple procédé de combien est la diminution faite aux extrémités de la douve et de quelle quantité elle se trouve plus large dans le milieu." 2


Voilà pour ce qui est de la forme "en fuseau" de la douve. Intéressons-nous maintenant au clain, l'angle qu'il convient de donner aux champs de chaque douelle afin de former un cercle lorsqu'on les réunit toutes côte à côte :

"Pour donner aux douves la forme circulaire que doit avoir une de leurs surfaces, et pour former sur leur épaisseur le biseau ou le clain, quelques ouvriers ont des planches taillées sur des portions de douves. Ce sont des espèces de Patrons, nommés Panneaux, Cerches, Modèles, Clés, Calibres ou Crochets, sur lesquels ils présentent la douve qu'ils se proposent de tailler, et ils font en sorte, en l'appuyant le long de cette planche, qu'elle suive parfaitement le contour de la courbe que l'on a donnée au modèle. (...) Sur les crochets dont il vient d'être question, on n'a pas achevé de décrire la courbe dont nous venons de parler; mais on a terminé une de ses extrémités par une échancrure." 3


Ce qui va déterminer les proportions de notre tonneau, c'est sa longueur, son plus petit diamètre (au niveau des fonds) et son plus grand diamètre (au niveau du bouge). Avec beaucoup de pratique, on finit par être capable de tailler chaque douve entièrement au juger, sans prendre aucune mesure, et fabriquer ainsi un tonneau qui sera harmonieux et étanche mais dont le litrage sera tout de même un peu approximatif.


Une clé pour des mesures précises


Pour prendre les mesures sur nos douves (sans passer 10 ans à faire des mètres cubes de copeaux jusqu'à parvenir à tout faire à l'oeil...) et ainsi obtenir des dimensions très précises, il est possible de tracer un petit instrument de mesure très astucieux et fort utile : la clé.
Découvrons tout ça en vidéo.



-- Cyrille DUMOUTIER --


1 - Auguste-Denis Fougeroux de Bondaroy - Art du Tonnelier - 1763
2 et 3 - Paulin-Désormeaux et H.Ott- Encyclopédie Roret - Nouveau manuel complet du Tonnelier et du Jaugeage - 1875

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)