#02 - En ce moment dans l'atelier

Publié le 21 novembre 2022
Catégorie : Actualités

Déjà une semaine de passée, déjà le deuxième article de cette série, dans un peu moins de deux ans on fêtera le centième. Non allez je m'emporte là, mais quand même j'ai bien envie d'essayer de tenir le rythme. Consigner ici chaque semaine de travail comme dans un petit journal de bord. Je le fais pour partager tout ça avec vous, je le fais aussi pour moi. Pour pouvoir me replonger dedans de temps en temps juste histoire de constater que les choses avancent. Parce qu'on a parfois tendance à ne voir que ce qui reste à faire, ce qui aurait dû être fait, ce qui finalement ne se fera pas... C'est important aussi de se satisfaire de ce qui a été fait.

Alors on y retourne c'est parti pour un petit résumé de la semaine.

Rabotage !

Les trois premiers jours n'ont pas été vraiment passionnants. J'ai passé tout mon temps à trier, dégauchir et raboter du bois, puis trier à nouveau. Choisir ce qu'on va faire avec chaque bout de bois en fonction de ses dimensions et de ses éventuels défauts est une étape cruciale pour à la fois garantir la bonne qualité et l'étanchéité de chaque fût, mais aussi pour optimiser la matière première et en gâcher le moins possible. C'est important mais c'est un peu frustrant car on a l'impression que ça n'avance pas. Au début de la journée on a un tas de bois, et à la fin de la journée on a plusieurs tas de bois. Il y a eu beaucoup de travail entre temps mais rien de visible, rien de tangible, aucun début de quoi que ce soit qui ressemblerait à un début de tonneau.

Alors quand il faut quand même communiquer sur ce qu'on fait mais qu'il n'y a pas grand chose de visuellement intéressant, on improvise :)

Ici c'est juste l'empilage sur la palette après un premier passage sur la dégauchisseuse. Ensuite il faut nourrir la bête, la terrible raboteuse Guillet qui est née bien avant moi et ne m'a pas attendu pour dévorer des kilomètres et des kilomètres de bois durant sa longue carrière !

Nous voici donc avec une pile de bois raboté. Il faut maintenant le trier en fonction de plusieurs critères. La difficulté c'est qu'il faut tout prendre en compte en même temps : les éventuels petits défauts qui vont orienter chaque bout de bois sur une fabrication ou une autre, par exemple un contre-fil pourra être utilisé sur un vinaigrier ou un seau si il est correctement positionné alors que ça sera plus délicat sur un tonneau (ne serait-ce que pour le cintrage), la longueur et la largeur de chaque morceau qui doit être exploitée au mieux pour faire le moins de chutes possible. Ça amène parfois à quelques hésitations mais au fil des années on trouve des petites astuces pour optimiser le tri.

En ce moment je termine les commandes de vinaigriers en retard et je compte bien faire un peu de stock pour Noël. Je sélectionne donc le bois pour les vinaigriers et je le passe à l'évideuse, une sorte de petite raboteuse dont les fers convexes permettent de creuser une forme concave (donc) sur la face interne de la douelle.

Ensuite les douelles passent dans la doleuse, la même petite raboteuse mais cette fois avec les fers concaves (pour faire une forme convexe sur le dos de la douelle oui voilà, vous avez tout compris). Au final j'obtiens un morceau de bois "tuilé" ce qui me permet de gagner pas mal de temps au moment des finitions.

Une fois que ce bois est prêt il ne me reste plus qu'à le couper à la longueur voulue et c'est parti pour des heures de jointage afin de donner à chaque douelle les angles et les largeurs en fonction de la forme et du litrage qu'on souhaite obtenir.

Mais avant cela un bon affûtage s'impose !

Une fois le jointage effectué vient le moment d'assembler les douelles à l'intérieur d'un cercle de montage pour dresser un premier vinaigrier.

Quelques réparations à venir

Cette semaine j'ai eu la visite d'une viticultrice du Jura, un tout petit domaine qui reprend du service après quelques années en sommeil. Le problème c'est que les tonneaux n'aiment pas les pauses, alors on teste, on diagnostique, et on voit ce qu'on peut faire ! (en compagnie des meilleurs experts...)

Au final on s'en sort plutôt bien : deux fûts qui peuvent repartir (dont un avec un bon nettoyage à prévoir tout de même) et deux qui restent à l'atelier pour que je regarde de plus près ce qu'il y a à faire pour les retaper. Ça n'a pas l'air bien méchant, deux douelles et peut-être quelques pièces de fond à changer. Je vous montrerai tout ça dans les prochaines semaines.

Les nouveaux vinaigriers

Ça y est ils sont en lignes ! Guillaume nous a encore fait des photos magnifiques alors j'ai enchaîné tout de suite et la fiche produit est prête. Dispos pour Noël !

Et pour finir la semaine un petit lever de soleil au sortir de la maison pour me rendre à l'atelier :

À bientôt
Cyrille

Slide thumbnailInscrivez-vous !

Chaque mois :

Les derniers articles publiés
Quelques nouvelles
Pas de pub